Coaching personnel pour hommes ou femmes, étudiants, Responsables d'équipe,ou de famille, cadres, managers, ou dirigeants de PME. Ce site offre une approche du coaching par les neurosciences, le fonctionnement de la mémoire à long terme et les instincts de survie. Une démarche inspirée de la TCC ou Thérapie Cognitive et Comportementale. Fort de son expérience des hommes, des femmes, de l'entreprise, de l'industrie et de l'organisation, un coach qualifié, diplomé de l'école Transformance, vous accompagne en ligne au téléphone, par mail ou en entretien direct sur cinq entretiens pour apprendre à faire autre chose, autrement... une autre vie. Accueil > Le cerveau > T.C.C.

La peur

Ce reflexe conditionné est un réflexe d'alerte. Il sert à se prémunir du danger. Le reflexe se met en place lorsqu'une situation se reproduit fréquemment, ou/et avec une intensité émotionnelle très forte. Lorsque la situation en question perd sa signification première, le reflexe reste et les émotions aussi. Il faut donc réapprendre à l'ignorer. Ce phénomène naturel relève de l’habituation. L'inquiétude, l'angoisse, le stress contribue chaque fois à renforcer la perception.
Il s’agit donc d'associer volontairement au stimulus visuel, auditif, kinesthésique, de nouveaux comportements, de nouvelles connexions neuronales, de nouvelles stimulations physiologiques, de nouvelles émotions, qui amèneront peu à peu une perception relativisée du phénomène et le rendront supportable.

La Thérapie Cognitive Comportementale (T.C.C.).

Les TCC s’appuient sur les théories de l’apprentissage, du comportement et du conditionnement. Ces thérapies, dites "cognitives", s’intéressent à la modification progressive des schémas mentaux d’interprétation de la réalité, pour éliminer les troubles, la gène et les comportements inadaptés (exemple des comportements de repli pour éviter l’exposition à la situation redoutée).
Les travaux interdisciplinaires actuels sur ces thérapies fédèrent les efforts des neurologues, des psychiatres, des psychologues, ainsi que des spécialistes de la douleur ou de la nutrition .
L’objectif final est donc que la personne puisse gérer sa perception et en minimiser les conséquences, voire l'éliminer dans la majeure partie des circonstances. Cette modification de la cognition peut prendre plusieurs mois. Il n'est pas nécessaire de clarifier s'il s'agit d'une modification physiologique des connexions cérébrales ou des mécanismes d’inhibition/excitation des neuro-hormones. L’important est le résultat.
Le travail en groupe contribue à aider la personne à relativiser sa perception de la situation désagréable et à s’inspirer des démarches des autres comme autant d’alternatives potentielles. Tout au long du chemin, l’usage d’un journal de bord est fréquemment recommandé.

Notre meilleur et notre pire allié

Notre mémoire

"Surdités, acouphenes et troubles de l'audition"

par le Dr Jacques GROSBOIS et Michèle LE PELLEC

Les TCC peuvent apporter une réelle amélioration dans les acouphènes.